Galerie Martagon

Depuis 1991 à raison de 3 ou 4 expositions personnelles, 2 à 3 expositions de groupe par an, par sa rigueur, ses expos hors les murs, ses participations aux foires SAGA, Art Jonction, ses expositions à thèmes, Hommage à Sade, La cuite, Postérieur, présentées par Guy Scarpetta sous l’appellation École de Malaucène, la galerie Martagon est devenue un lieu incontournable de la création contemporaine.




Sandra Lecoq


"Un truc doux".

du 4 juillet au 2 août 2009.


Peintures, dessins, installations

"Si tous les Gérard étaient des Gasiorowski, Véro ne serait pas coiffeuse.
Et si j’avais lu Machiavel, j’arrêterais de lire mon horoscope...

J’ai toujours eu peur d’avoir des comptes à rendre à l’histoire de la même manière que les amnésiques chroniques m’exaspèrent.

Arrêter de me salir les doigts et les petites tenues peu conseillées pour une pratique d’atelier m’a fait croire un instant que j’échappais à l’histoire. Détendue enfin et faussement seule je baignais dans un sentiment délicieux et illusoire : le travail était orphelin, mère peinture implorée si longtemps m’avait déçue, trop intransigeante, trop dure. Née sous X l’avenir se présentait sous de meilleurs auspices.

Artiste, peintre, hétérosexuelle, mère de famille, athée et peu diplomate. Manque de drogue et de Rock & Roll. Pas de passé de prolétaire pas de quoi faire de misérabilisme ni de mythe.

Une naissance en Afrique mais métissage loupé : père breton mère flamande et bien trop honnête pour jouer sur le continent noir.

Pas un lobby, pas un réseau, aucune croyance.

Pas assez belle pour être idiote. Pas assez intelligente pour être moche.

Profil d’une grande banalité.

Autant gravir l’Everest en tongs."

Sandra Lecoq


Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq Sandra Lecoq